humeur·lifestyle

Le stress

Voilà un petit moment que cet article est dans mes brouillons en construction. C’est la preuve même qu’il n’est pas facile à écrire. J’ai eu un blocage, le syndrome de la marque blanche, pour un seul type d’article. Mais la situation que nous vivons m’a inspiré et j’ai réussi à coucher quelques lignes sur le stress.

Il est parfois difficile à identifier en tant que tel. Parce que souvent, on veut pas se l’avouer ou tout simplement qu’on ne sait pas ce que c’est.

On est quasiment tous confronté à cette chose qu’on qualifie difficilement comme étant du stress. Toutefois, il nous touche bel et bien et de façon différente, par des réactions physique ou psychique.

Il y a plusieurs types de stress, dans des situations différentes, il peut-être dans le cadre professionnel, avec un travail intense à fournir, la peur de mal faire ou du résultat. Le stress d’un nouvel emploi.

Puis il existe aussi dans la sphère personnel avec l’accumulation d’activité, de préoccupation, les imprévus…

Puis la conjoncture actuelle, avec les mauvaises nouvelles qui s’accumulent à la télé, les gens que nous croisons dans la rue pour une partie d’entre eux aigris.

Rien de tout ça est bon pour une stressée comme moi.

Pourtant, je me suis vite rendu compte qu’il était important de pas tout accumuler pour éviter de s’en rendre malade.

J’ai toujours entendu parler du bon et du mauvais stress. Mais je n’ai toujours pas fait la différence entre les deux. Parce qu’on ne va pas se le cacher, qu’il soit bon ou mauvais il envoie beaucoup de négatif et de sensation à notre corps.

J’ai eu une période où je stressais tellement que je réussissais à stresser mon entourage. Ils en avaient marre et moi aussi.

Puis je me suis interrogé sur ce que ça m’apporter de me mettre dans de tels états. Je me suis vite rendu compte qu’hormis de mauvaises nuits, une humeur exécrable et une très grosse fatigue le stress ne m’apporter rien de bon.

Mais je pense qu’il m’a permis de me construire et d’apprendre à me faire confiance autant sur l’aspect scolaire il y a quelques années que maintenant dans le monde du travail. Je ne dis pas que dans la sphère professionnelle, il a disparu parce que ça serait mentir, mais j’ai trouvé des méthodes pour me calmer et me faire confiance.

Dans ma vie personnelle, j’ai appris à faire confiance et ça joue beaucoup sur mon stress. Et maintenant quand un imprévu vient à arriver, je me dis que dans tous les cas il y a un moyen pour que ça s’arrange. Puis sur le reste, la tenue de la maison, les tâches quotidiennes à faire en plus du travail, je me dis tout simplement que ce que je ne fais pas aujourd’hui je le ferais le lendemain et qu’il y a bien plus grave dans la vie. On appelle ça aussi le lâcher prise vous ne pensez pas ?

En cette période de confinement, j’ai coupé des réseaux et surtout de Facebook où on voit passer à longueur de journée des articles des chaînes d’infos plus alarmants les uns que les autres. Je regarde les informations une fois dans la journée et c’est suffisant. Au début, j’étais aux aguets des informations tout le temps. Mais dans le fond ça ne m’apportait rien de plus que du stress et des tensions et ce n’est pas le but. La situation est bien assez difficile pour s’ajouter des problèmes.

Voici quelques conseils qui m’ont fait du bien :

Couper des réseaux

Je vous invite à couper du quotidien minimum 15 minutes dans la journée. Ca vous permettra de vous recentrer sur vous, vos envies, vos rêves. On a pas tous une heure devant nous, mais 15 minutes, c’est déjà bien.

Faire sortir la pression et le stress

Ce conseil s’applique à ce qui le souhaite et va peut-être paraître bizarre. Mais après une journée stressante, ou même avant une journée qui s’annonce chargée, vous pouvez vous lâcher en : criant, ou chantant très fort. La première fois que j’ai chanté et hurlé dans la voiture, je me suis sentie bête sur le coup, mais qu’est-ce que ça m’a fait du bien.

Écrire

Quand ça ne va pas, que je suis en période compliqué et chargé en émotions, j’écris. Je note tout ce qui me stresse. Puis, soit je le garde ou alors je le déchire. J’ai récemment retrouvé des textes que j’ai écrit il y a deux ans pendant mes études, avec du recul ca m’a fait sourire..

Stoppez les infos

Comme je l’ai écrit au-dessus, pendant des périodes difficiles comme celle que nous vivons, évitez les infos à longueur de journée. Vous allez certes être à jour des informations, mais vous n’aurez l’impression de vivre seulement pour ça. Ce n’est pas le but, et ce n’est pas bon pour votre mental.

Je ne suis pas une as, pour gérer le stress, mais ces petites choses m’ont aidé à aller mieux. N’hésitez pas à dire comment vous faîtes face au stress.

Prenez soin de vous 👄

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s