humeur·lifestyle·Non classé

Lâcher prise

Hello ! ☀

Je voulais vous parler d’un sujet qui me tient tout particulièrement à cœur, il s’agit du lâcher prise. Par ces quelques paragraphes, je vais vous présenter ma vision du lâcher prise, comment je me suis rendu compte qu’il était temps pour moi et mon entourage que j’apprenne à dire STOP. Puis on se retrouve à la fin de l’article pour vous présenter quelques tips que j’utilise au quotidien.
Pour certaines personnes le lâcher prise ce n’est qu’une expression utilisée par beaucoup sans intérêt. Pour d’autres, elle existe mais ne se sont pas penchées sur le sujet. Puis pour des gens comme moi, il leur a fallut du temps pour comprendre ce que c’était et agir. Je ne suis pas une experte (vous allez vite vous en rendre compte), mais comme pour mes précédents articles : La confiance en soi, et le stress, j’espère pouvoir poser des mots qui feront échos aux personnes concernées. Bonne lecture ❤

Qu’est ce que le lâcher prise ?

Je vais vous présenter ce qu’est pour moi le lâcher prise en quelques mots…

S’écouter Se détacher Apprendre Respirer Profiter S’aimer

Je pourrais vous en citer encore un grand nombre, mais je pense que vous avez compris où je voulais en venir. Selon moi le lâcher prise c’est comprendre que tout n’est pas en notre pouvoir, et qu’il peut arriver parfois que ça n’aille pas dans notre sens, et que pour réussir quelque chose il faut savoir prendre du recul, déléguer ou tout simplement être moins exigeante.

Puis quand on apprend à lâcher prise c’est à dire qu’on s’écoute, on se détacher, on respire, on profite et on s’aime, je pense qu’on saisit une clé du bonheur.

Comment j’ai compris que je devais lâcher prise ?

Au quotidien, je suis le genre de personne qui aime que tout soit carré, en ordre et que tout aille dans son sens. Certains diront que c’est très typique du signe Vierge (je pense que ça y joue😂) . On me reproche souvent de ne pas savoir lever le pied, passer au-delà, et vouloir que tout soit toujours idéalement bien fait et abouti.

Sauf qu’on ne va pas se le cacher, en réalité ça ne fonctionne pas comme ça. Parfois, si on n’atteint pas son objectif, ce n’est pas forcément de sa faute, on ne peut pas faire les choses à la place de, nous ne sommes pas responsable à 100%. Puis d’autre fois, on n’y arrive pas tout simplement en fonction du contexte, ça peut être dû à de la fatigue, manque d’organisation et j’en passe.

Une copine me disait souvent : « lâche prise » « profite ». Au début, je me disais qu’elle ne comprenait pas, puis au fur et à mesure, j’ai bien compris qu’elle avait raison ! D’ailleurs je l’en remercie !!

Les conséquences ?


L’une des premières conséquences était mon humeur, c’est-à-dire, que je prenais tellement tout à cœur. Lorsque quelque chose n’allait pas dans mon sens, c’était le drame. Je peux vous garantir qu’avec du recul maintenant je trouve ça ridicule. 

Je passais mon temps à râler, à me mettre la pression autant sur l’aspect personnel et professionnel. Je voulais que tout soit parfait, je voulais que tout soit fait dans les temps. En réalité, toute mon énergie passait dans cette pression incontrôlable que je me mettais.

Puis, je dormais mal, parce que je pensais à tout ce que je devais faire. Parfois, je me dis qu’heureusement que je n’avais pas d’enfant parce que ça aurait été pire. La fatigue entraîne sur son passage beaucoup de chose au quotidien, en plus d’une irritabilité quotidienne, mes proches étaient impactés par cette pression quotidienne.

Le déclic ?


Je pense que le premier déclic a été pendant le confinement de mars. J’ai changé de travail pendant cette période, je me suis retrouvée du jour au lendemain dans une incertitude totale, mais qui n’était pas de ma faute. Le rythme du quotidien a totalement changé, on ne sortait plus comme avant j’étais tout le temps à la maison donc j’ai pu m’organiser, me détendre, savourer ces moments off qui m’étaient offerts et forcés par la situation. 

Avant d’être équipé pour faire du télétravail, j’ai donc eu trois semaines pour faire un travail d’introspection. J’ai beaucoup écrit et posé des mots sur ce que je ressentais depuis quasiment un an. Oui oui, un an !

Je me suis posée de nombreuses questions du style :
Au quotidien, est ce nécessaire de se prendre la tête au point de vouloir que tout soit parfait ? Est ce nécessaire de tout prendre à cœur quand ça ne m’impact pas directement ? Suis-je toujours responsable ? Comment je me sens ? Est ce que je m’écoute assez ?

J’ai commencé à me rendre compte que si je me prenais moins la tête, si je revoyais mes priorités je me sentirais forcément mieux.

J’ai beaucoup lu de livre me permettant d’ouvrir mon esprit. Certains auteur reviennent beaucoup notamment Laurent GOUNELLE.

Et maintenant ?

A l’heure actuelle, je pense que j’ai encore des efforts à faire. Parfois, je me rends compte que le lâcher prise sur certaines choses notamment sur l’aspect familial est difficile. Mais je m’en rends compte et c’est déjà un très grand pas.

Mais très honnêtement, je me sens mieux. Et même si je ne vis pas toujours bien ce deuxième confinement, je pense très sincèrement qu’il m’aide à poursuivre mes efforts.

Au delà de l’expression : « lâcher prise » , je pense qu’il faut surtout apprendre à s’écouter et écouter son corps. C’est en voulant être partout, que j’ai fait n’importe quoi au point de faire des crises de nerfs et d’angoisse.

Maintenant, je sais prendre le temps de vivre au jour le jour, ce qui n’est pas fait aujourd’hui sera fait demain. Puis si ça doit prendre plusieurs jours, ça prendra plusieurs jours. J’ai moins peur de dire STOP et NON.

Au-delà, de me sentir mieux, le fait de lever le pied, et prendre du temps, je me sens mieux dans ma relation aux autres, notamment dans mon couple, je sais plus me poser, écouter, et surtout je suis moins une boule de nerfs.


Ce qui m’aide au quotidien :

  • Je pose par écrit ce que j’ai en tête et j’apprends à m’organiser de façon à pouvoir profiter.
  • La To-do list est devenue mon amie. Mais je réfléchis à l’utiliser sans me surcharger.
  • Je prends du recul sur les situations et quand je sens que je n’y arrive pas j’en parle à mon entourage
  • Je prends du temps pour moi (lectures, séries, DIY, pâtisserie…)
  • Je déconnecte du téléphone le soir (J’avoue je suis en apprentissage)


Je vous invite également à lire « HYGGE la recette danoise du bonheur » de Marie TOURELL SODEBERG. Ce livre est une pépite, l’auteure nous représente le mode de vie Danois. Je n’avais aucune connaissance sur le Hygge et je m’inspire au quotidien de certains moments abordés dans le livre.

J’espère que ces quelques mots vous auront inspiré et aidés. J’ai pris du temps à écrire cet article qui est resté un moment dans mes brouillons. N’hésitez pas à me partager vos expériences.

Prenez soin de vous ❤

6 commentaires sur “Lâcher prise

  1. Super article ! J’aime beaucoup la façon dont tu abordes les choses. Je pense que 2020 a été une vraie révélation pour beaucoup et le fait que tu aies appris à lâcher prise grâce au confinement de mars, je trouve ça super inspirant 🙂

    J'aime

  2. Je travaille de plus en plus le lâcher prise et ça m’aide vraiment. Ça fait du bien de prendre le temps de s’écouter… Et ma psy m’a donné un conseil qui a changé ma vie : donne-toi de la douceur. Et c’est un conseil qui vaut de l’or…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s